Comment le bois peut-il s’adapter à toute construction ?

L’idée révolutionnaire du bois intelligent a été trouvée par un jeune et talentueux architecte : Timothée Boitouzet. En 2016, Boitouzet a fondé Woodoo Augmented Wood à Paris, inspiré par ses études au Japon. Dans ce pays, la résistance des matériaux au stress sismique l’avait affecté. En étudiant la construction japonaise, il a compris comment construire des structures fantastiques avec du bois. Ce matériau que tous considèrent comme un vieux matériau, non innovant, était en fait super intelligent. Cet enthousiasme lui a amené à concevoir une idée novatrice.

Les propriétés infinies du bois

Les bois ont de nombreuses caractéristiques. Ce matériau extraordinaire pourrait même remplacer l’utilisation de l’acier dans la construction. Le plus grand avantage serait la durabilité du matériau : le bois est une ressource renouvelable, ce qui en fait un matériau de construction écologique attrayant. La construction bois a également plusieurs avantages, notamment la réduction de l’empreinte carbone. Des études récentes ont montré que les émissions mondiales de carbone proviennent des matériaux et des processus de construction tout au long du cycle de vie du bâtiment. Les arbres contiennent du carbone et l’utilisation du bois serait un moyen de stocker le carbone. En extrayant sélectivement la lignine du bois et en la remplaçant par un type spécifique de polymère, le bois deviendrait un nouveau matériau résistant aux intempéries et au feu, trois à cinq fois plus solide et transparent. Les propriétés optiques du polymère garantiraient que la lumière ne “se plie” pas lorsqu’elle traverse le bois augmenté, mais qu’elle le traverse.

Le Bois Augmenté et l’automobile

L’idée est de travailler à l’intégration de l’électronique dans son bois sensible au toucher. Le matériau, qui laisse passer la lumière, sera transformé en panneaux de bois pour les “tableaux de bord tactiles” des voitures. L’industrie automobile devient ainsi la porte d’entrée pour commercialiser ses produits, tout en introduisant des produits en bois plus légers et moins polluants que les panneaux traditionnels.

Certaines entreprises peuvent produire 5 000 mètres carrés de bois augmenté par an – ce qui représente environ les trois quarts d’un terrain de football – et peuvent viser jusqu’à 300 000 mètres carrés par an. Heureusement, le bois pour le bois augmenté est très facile à trouver. Il existe déjà de nombreux endroits où vous pouvez l’acheter. Aujourd’hui, des entreprises utilisent principalement le hêtre, le pin et le peuplier.

Les caractéristiques du bois transparent

Le bois transparent est matériau incroyable. D’ailleurs, des études sont actuellement menées afin de le rendre plus écologique. Peut-être en préservant autant de lignine que possible, au lieu de s’en débarrasser. En fait, son élimination implique un passage chimique qui coûte de l’énergie et nécessite des solvants. À noter que l’utilisation de plus de lignine, sert à retenir plus de carbone dans les bâtiments.

Bois de construction durable et bien plus

Le concept de construction durable a été développé en 1970 en réponse à la crise énergétique et à l’émergence d’une culture écologiste. La nécessité d’économiser l’énergie et de réduire les problèmes environnementaux a favorisé une vague d’innovation dans le domaine de la construction verte qui se poursuit encore aujourd’hui. Les “bâtiments verts” sont toutes les structures conçues, construites, rénovées et exploitées conformément aux lignes directrices pour une haute efficacité énergétique et qui auront un impact positif sur l’environnement, l’économie et la société tout au long de leur cycle de vie. Il y a quatre domaines principaux à considérer dans la construction durable.

Les matériaux de la construction écologique doivent non seulement être d’origine naturelle, mais aussi être obtenus par l’utilisation de sources renouvelables, gérés et collectés de manière durable ou être à zéro km, c’est-à-dire trouvés en réduisant les coûts de transport. Les matériaux durables sont également considérés comme étant recyclés à partir de matériaux récupérés sur des sites voisins.