5 exemples de constructions durables réussies

Le développement ne peut subsister sur une base de ressources environnementales dégradées. L’environnement ne peut être protégé lorsque la croissance néglige le compte de coût de la destruction naturelle. -Rapport Brundtland.

Depuis la présentation du rapport Brundtland en 1987, “Notre avenir commun”, rédigé par l’Organisation des Nations unies (ONU), le terme de développement durable a été utilisé d’innombrables fois jusqu’à aujourd’hui, partageant la nécessité de progresser sans compromettre l’avenir des nouvelles générations.

Cette philosophie de préservation de l’environnement reste un sujet de débat, car malgré tous les avertissements implicites au changement climatique, les industries restent réticentes à modifier leurs processus de production et la gestion de leurs activités, y compris la construction.

RETO URBANO : les défis pour les futures générations

Les cycles de construction nécessitent une forte consommation de ressources pour produire de l’énergie ; de la production de matériaux à la gestion d’un projet architectural.

Par conséquent, la croissance intensive des villes est un problème grave menaçant l’environnement, car l’utilisation excessive de matières premières contribue à la dégradation des sols et réduit la probabilité d’arrêter la pollution.

Cependant, bien que ce panorama semble quelque peu sombre, il existe de nombreux projets qui innovent à l’aide de matériaux écologiques et d’énergies renouvelables, en minimisant leur empreinte carbone et en transformant leurs pratiques en faveur de la durabilité.

Un grand défi, n’est-ce pas ?

Voici 5 exemples de réussite qui démontrent que l’avant-garde et la culture verte peuvent travailler main dans la main pour atteindre le développement durable.

Centre Bullit, Seatle (EUA) et The Edge, Amsterdam (Holanda).

Reconnu comme le bâtiment le plus écologique du monde, le Centre Bullit est conçu pour tirer parti des ressources renouvelables et réduire l’énergie conventionnelle à ZÉRO.

Avec un système de géothermie, de collecte et de traitement des eaux de pluie, ainsi que de grands panneaux solaires. La structure a permis un travail de collaboration entre les ingénieurs, les architectes et les commerçants locaux.

Ce projet architectural est le dernier projet de Denis Hayes, fondateur de la Journée de la Terre et PDG de la Fondation Bullitt.

Puis, avec un score de 98,93% attribué par BREAAM (l’agence internationale de certification des bâtiments durables), “The Edge” peut littéralement être considéré comme le bâtiment le plus durable et le plus intelligent du monde.

The Edge est couvert de panneaux solaires qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment ; en fait, il produit 102 de ses besoins énergétiques.

One Angel Square, Manchester (Royaume-Uni) et la Torre BBVA Bancomer, CDMX (Mexique)

One Angel Square, ce projet architectural a utilisé un certain nombre d’initiatives pour minimiser la consommation de carburant et d’énergie pendant la construction. Parmi eux, l’utilisation de matériaux préfabriqués qui a permis de réduire la livraison de matériaux, réduisant ainsi les déchets sur le site. Semblable au système de construction BBD® qui génère une performance énergétique intéressante.

Cependant, elle se distingue également par son efficacité énergétique, et la collecte d’eau pour l’irrigation de ses toits verts et pour un usage non potable.

Située dans un site urbain avec des infrastructures existantes, la Tour BBVA préserve l’habitat de son environnement et ses ressources naturelles, en éliminant l’utilisation d’eau potable pour l’arrosage des espaces verts et en augmentant la qualité de vie à l’intérieur ; ceci à l’aide de son éclairage LED produit avec des plantes durables et de la ventilation extérieure qui régule la température du bâtiment.

Considéré comme l’un des 27 bâtiments certifiés LEED platine au Mexique, il est l’un des 14 avec une catégorie BD C (Building Design and Construction), l’une des plus difficiles à atteindre.

Musée de demain, Río de Janeiro (Brésil)

Cette impressionnante construction intègre des sources de lumière et d’énergie naturelle comme ressources énergétiques. Il utilise l’eau de la baie pour réguler sa température et utilise également des panneaux photovoltaïques pour optimiser les rayons du soleil afin de fournir au bâtiment un éclairage abondant.

Le musée s’attache à répondre à cinq questions clés : “D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où sommes-nous ? Où allons-nous ? Et comment voulons-nous vivre ensemble pendant les cinquante prochaines années”.

Les changements des habitudes humaines reflètent les grands changements mondiaux en matière de qualité environnementale et écologique qui, par leurs efforts pour améliorer la situation environnementale actuelle, conduisent sur la voie du développement durable.