Architecture biomimétique :la nature comme source d’inspiration pour la construction du futur

Architecture biomimétique

La nature est une toile qui a servi de source d’inspiration au fil des ans, réalisant une convergence entre la conception structurelle de l’architecture moderne et les sciences biologiques pour parvenir à l’innovation.

L’architecture biomimétique est une philosophie contemporaine de l’architecture qui cherche des solutions pour la durabilité dans la nature, non pas en reproduisant les formes naturelles, mais en comprenant les règles qui régissent ces formes. C’est une approche de la conception durable qui suit un ensemble de principes plutôt que des codes stylistiques. C’est un art  connu sous le nom de biomimétisme, qui est l’examen de la nature, de ses modèles, de ses systèmes et de ses processus dans le but de gagner de l’inspiration afin de résoudre des problèmes créés par l’homme.

Il s’agit de la capacité à interpréter les formes, modèles et systèmes de fonctionnement des organismes naturels et à les copier, dans le but de résoudre les problèmes complexes auxquels sont confrontés les habitants d’une ville, à l’aide de constructions très efficaces qui simulent les processus qui se produisent naturellement dans les écosystèmes.

Les outils informatiques nous permettent maintenant de dessiner et de concevoir des bâtiments de telle sorte que les outils de fabrication dans les usines et sur le terrain peuvent reproduire cela à plus grande échelle, avec un haut niveau de précision et d’exactitude.

Urbanisme et écologie

On sait que beaucoup des problèmes qui existent dans les villes de nos jours sont dus précisément à l’usure agressive des ressources énergétiques qui réagissent de manière négative lors de l’utilisation des fournitures polluantes produites dans un bâtiment, jusqu’au coût excessif de l’entretien de ces dernières.

Les bâtiments à faible consommation d’énergie connaissent, ces dernières années, un grand intérêt étant donné le rôle important qu’ils jouent dans la diminution des émissions de gaz à effet de serre d’une part, et la flambée des prix des combustibles, d’autre part.

C’est pourquoi l’architecture biomimétique est née dans le seul but d’adapter les projets de construction à l’environnement à l’aide de la géométrie de celui-ci et des propriétés des matériaux durables, comme méthode infaillible pour développer des villes intelligentes qui favorisent la préservation et les caractéristiques d’une région.

La nature offre des leçons très importantes sur la gestion efficace des ressources et les économies circulaires, à propos desquelles Sigrid Adriaenssens, professeur du département d’ingénierie civile et environnementale de l’université de Princeton, a mentionné que “la nature utilise très peu de matériaux et les met à la bonne place” en promouvant la biomimétique comme point focal pour la gestion des villes modernes.

Le biomimétisme inspire l’innovation dans différents domaines. Il a un impact significatif dans le champ de l’architecture, où il peut conduire à des innovations pour concevoir un environnement bâti durable. En tant que champ interdisciplinaire, l’architecture est influencée par de nombreux aspects des sciences naturelles et sociales .

Quelques chercheurs en architecture biomimétique

-Natasha Chayaamor-Heil, est une architecte et docteure en stratégie biomimétique pour la conception et l’innovation en architecture et chercheuse au UMR MAP-MAACC 3495 CNRS. Ses recherches se concentrent sur l’exploration de plusieurs méthodes innovantes pour traduire des principes de la nature et les mettre en œuvre dans la conception architecturale vers la durabilité. Elle analyse également comment les organismes vivants s’adaptent à leur environnement et en traduit les principes pour un environnement durable.

-Toyo Ito , architecte japonais ,s’est inspiré de la formation des rochers, des grottes et de la fugacité de l’eau dans sa conception, car il espérait fournir un “espace de respiration” dans la ville de Taichung, à Taïwan.

-Hannachi-Belkadi Nazila :Maitre assistant des écoles nationales supérieures d’architecture.Ses recherches se caractérisent par les Sciences et Techniques pour l’Architecture : Construction.

Bâtiments biomimétiques

Nous admettons que c’est un sujet passionnant pour découvrir comment les projets suivants ont fusionné leurs codes stylistiques avec des solutions durables régies par la nature. Cependant, nous partageons quelques exemples pour contextualiser ce concept.

Eastgate Center : Ce gratte-ciel conçu par Norman Foster situé en Angleterre, possède un système de ventilation totale inspiré des éponges de mer. Cependant, l’augmentation des projets verts dans la ville, a eu pour conséquence (positive), l’incorporation de jardins verticaux dans son “exosquelette” connu sous le nom de panneau d’arboriculture intégrée Core Hydraulic, qui promet d’apporter les avantages de la végétation aux bâtiments avec tout type de surface extérieure.

Son système de refroidissement passif permet un contrôle optimal des changements soudains de température dans la région. Cette construction imite la forme des termitières africaines, ce qui lui permet d’absorber l’air froid de la nuit et d’éliminer la chaleur du jour suivant.

“L’ Eastgate utilise 35 % d’énergie totale en moins que la consommation moyenne de six autres bâtiments conventionnels dotés d’une climatisation intégrale à Harare. Les économies réalisées sur les coûts d’investissement par rapport à une climatisation complète ont été dix fois supérieures au coût total de la construction

Ecotone : un exemple de bâtiment biomimétique en France

Le chantier du Grand Paris a lancé un concours intitulé « Inventons la Métropole du Grand Paris ». C’est le projet Ecotone qui l’a remporté : il s’agit d’un modèle de construction biomimétique. C’est une véritable cité, en bois, comportant logements et bureaux. Pour se fondre avec son environnement, les façades en bois sont recouvertes de végétaux et ces façades végétalisées sont étudiées pour ne pas obstruer la lumière en hiver et pour atténuer la chaleur de l’été. Ce sont aussi des bâtiments étudiés pour fonctionner en autonomie (énergie solaire). Côté inspiration, la ventilation a été conçue en s’appuyant sur le modèle des termitières et des ruches. (source :la prime énergie )